Menu
Société Française de Psychopathologie de l’Expression et d’Art-thérapie


Lectures 2020


2011   -   2012   -   2013   -  2014    -  2015    -  2016   -  2017   - 2018    - 2019  - 2020
 

Septembre 2020 Parution aux éditions Érès. Collection Trames
Martine Collignon. Exclusion, précarité et médiation créatrice. 
Sortir du cagibi de la solitude
Comment redonner un élan vital à des personnes en déshérence ? Comment rentrer chez soi quand on n’en a pas ? Martine Colignon montre que la médiation artistique, pratiquée dans un cadre sécurisant, peut être un réel soutien pour les personnes en exclusion et participer à leur mieux-être. À travers des vignettes cliniques, l’auteure témoigne d’une approche originale et nouvelle de l’exclusion, de ses conséquences, et ouvre de nouvelles pistes pour travailler sur la refonte du lien social et sur la souffrance des sujets en errance.
304 p., 18 €
 
Septembre 2020 Parution aux éditions de Minuit
Michel Thévoz. Pathologie du cadre. Quand l'Art Brut s'éclate
Le cadre, cet accessoire excentrique, qui n’est ni dehors ni dedans, et qui échappe à toutes nos catégories, vient paradoxalement au centre de l’attention philosophique en raison même de son indétermination. D’autant que, au-delà de la toile peinte, il se reconduit comme le principe régulateur de l’espace urbain, des artefacts, de l’organisation sociale et de l’ordre symbolique en général.
Les auteurs d’Art Brut, qui, par définition, ne sont pas assujettis à nos conventions culturelles, en font un usage insolite et déconstructeur, qu’il serait par trop expéditif de verser dans le registre de la pathologie. Car, justement, de telles irrégularités nous amènent à envisager le cadre sous une incidence d’étrangeté.[ …]S’il est vrai que le pathologique éclaire le normal, on franchit en l’occurrence un seuil de réversion : c’est le cadre lui-même, dans son principe et son usage culturel, qui est susceptible d’une pathologie, sous l’éclairage de l’Art Brut.
En regard de  l’exposition “Pathologie du cadre”, présentée du 15 janvier au 16 mai 2021 à la Collection de l’Art Brut à Lausanne.  18 €


Publication chez L’Harmattan, parue en mars 2019
 
Béatrice Poulain. Hermann Hesse lecteur de F. Nietzsche. L’actualité de l’allégresse.
Héritière de Goethe et de Schiller, l'œuvre d'Hermann Hesse a su relever le défi du désastre de la guerre en osant dégager, au cœur de la culture, une poétique de l'allégresse. Sa lecture de Nietzsche la lui révèle sous la figure de Dionysos, capable d'affronter le tragique sans succomber à la mélancolie. Du Loup des steppes au Jeu des perles de verre, sa lecture de l'histoire des idées et son écriture utopique se conjuguent pour initier aux figures de cette allégresse, destinées à dévoiler à chacun ses propres possibilités de bonheur. Cette lecture critique de Nietzsche fait ainsi émerger un autre Nietzsche et un autre Hesse. Elle établit l'actualité de l'allégresse, car elle est au cœur de toute créativité.
Coll. La philosophie en commun
404 p.,39 €, e-book 30,99 €
 
À signaler : plusieurs ouvrages sur Nietzsche en cette rentrée chez L’Harmattan :
https://www.editions-harmattan.fr/index.asp
 
 
Septembre 2020 Parution aux Éditions La Gauloise
Josépha. Luc Massardier
Membre de notre Société, Luc Massardier publie un roman dont vous pouvez lire les premières pages :
https://editions-la-gauloise.fr/wp-content/uploads/2020/07/JOSEPHA-1er-chapitre.pdf
Mais qui est la belle Josépha, madone angélique et perverse qui emballe tout le monde ? Fille de personne et pourtant riche héritière d’une dynastie de femmes, elle mène la danse avec sa frange et ses gants noirs, fascinant tous ceux qui
cherchent à percer les mystères de sa belle indifférence. Au-delà de son héritage que cherchent à capter ceux qui l’entourent ? Miroir de leurs fantasmes et piège de leur impuissance elle se moque des perdants.

Mai 2020 Parution chez L’Harmattan (Coll. Mouvements des Savoirs)

Un livre de Jocelyne Vaysse, membre de notre Société:  Mouvements dansés, mouvements pensés. Médiations corporelles artistiques, santé et handicaps . Cet ouvrage saisit les multiples interférences entre le monde de la danse contemporaine et celui de la santé et du soin (care). Leurs objectifs respectifs longtemps antinomiques sécrètent aujourd'hui un dialogue fécond croisant "Mouvements dansés et Mouvements pensés" au sein des corporéités, en lien avec le monde, à travers une écologie psychosomatique. L'auteure développe l'intérêt croissant, diversifié, pour les "séances de mouvements dansés".
248 p., 26 €,  e-book 19€99


Avril 2020 Parution chez L’Harmattan (Coll. Psycho-Logiques)
Ginette Jubinville: L’art et l’architecture au temps des premiers aliénistes français
Le début du XIXe siècle voit les début d'une nouvelle spécialité médicale, l'aliénisme. Cet ouvrage traite du discours porté par les oeuvress d'art commandées par ses fondateurs, notamment Philippe Pinel et Jean-Étienne Dominique Esquirol, les précurseurs. Pour la première fois, la subjectivité de l'aliéné est reconnue ; c'est un être vunérable à qui imposer un modèle de raison, d'harmonie et de stabilité. Les aliénistes travaillent de concert avec les artistes pour exprimer leur idéal philanthropique, animé d'un réel espoir de guérison.
234 p., 24 €, e-book 17€99
 
Avril 2020 Parution chez Érès
Dans la Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe » 2020/1 n° 7
un article de Sandrine Pitarque (Pages 41 à 54):
« Les fins d’un groupe de dramathérapie avec des adolescents »

Mars 2020 Parution chez Hermann
Yves Morhain, Jean Moulin "Romanin". Peindre le désastre de la civilisation
Souvenir de promenades enfantines, « Romanin » est le pseudonyme que Jean Moulin s’invente pour 
exposer ses œuvres tout en cachant ses fonctions préfectorales. Dès l’enfance, il se passionne pour le 
dessin et se fait remarquer par la cocasserie de ses croquis humoristiques. Ce livre, d’approche psychanalytique, sur l’engagement de Jean Moulin dans la création et dans la Résistance, montre combien son œuvre et sa vie s’entrecroisent. 256 p., 28 €.

Mars 2020 Parution chez Allia
Le livre de pierre. Lucienne Peiry
Fernando Nannetti a produit l’une des œuvres les plus singulières de l’Art brut. Interné à l’asile de Volterra en Toscane de 1959 à 1973, il en grave les murs à l’aide de la boucle de son gilet. Sur cette roche cimentée, difficile à graver avec un instrument aussi dérisoire, l’œuvre devient colossale : 70 m de long. Les murs qui enserrent Nannetti deviennent son support d’expression et le lieu d’une liberté créatrice. Alors qu’aujourd’hui ces gravures s’estompent et disparaissent peu à peu, ce livre nous rappelle leur inventivité poétique sans équivalent. 80 p., 7 €

Avril 2020 Chez Dunod (une parution de 2018)
Le pouvoir des contes. Bernard Chouvier
Fantastique, énigmatique, effrayant, ambivalent, Bernard Chouvier décrit chacun des personnages qui peuplent les contes, les lieux habituels, et il  analyse leur portée symbolique.  Psychanalyste passionné depuis l’enfance par les contes et leur pouvoir «  magique  », il nous fait pénétrer intimement dans cet univers et ses infinies ressources. Format Kindle, 12,99 €
 
Mars 2020 Parution chez AFNIL
Une attente qui n’en finit pas. Suzanne Ferrières
Suzanne Ferrières-Pestureau, membre de notre Société, nous annonce la parution de son premier roman sur le thème de l’attente. Une lecture d’actualité !! Au-delà du clin d’œil à notre situation de confinement, c’est un prélude à nos prochaines journées d’automne « Silences » pour sa résonance avec la peinture de Vilhelm Hammershoi et « le silence qui monte de ses toiles ». 111 p., 9,99 €, format Kindle : 2,99 
Mai 2020 . Les films du Tambour de soie
ont le plaisir d’annoncer que « Les heures heureuses » le film de Martine Deyres que nous avons eu la chance de voir aux journées de printemps de Lille est disponible en VOD et SVOD jusqu’au 1er juillet. Pendant la seconde guerre mondiale, 45 000 internés sont morts dans les hôpitaux psychiatriques français. Un seul lieu échappe à cette hécatombe. À partir d’archives filmées retrouvées à l’asile de Saint-Alban, le film nous plonge, sur plusieurs décennies, dans l’intensité d’un quotidien réinventé, où courage politique et audace poétique ont renouvelé le regard porté sur la folie.
https://www.tenk.fr/festivals/les-heures-heureuses.html