Menu

 
FENÊTRES
57ème Journées d'automne de la SFPE-AT
17, 18 et 19 décembre 2021


 
« La fenêtre est le cadre, à la fois proche et distant,
où le désir attend l’épiphanie de son objet. »

                                                                         Jean Starobinski (L’Idée de la ville, 1983, p. 179)
 
    Sur quel espace singulier la fenêtre s’ouvre-t-elle, quel interstice entre le dehors et le dedans fait-elle naître ? Gaston Bachelard, dans La poétique de l'espace (1957), la décrit comme la frontière entre l'en-deçà et l'au-delà. Comment le geste artistique et la pratique clinique sont-ils articulés à cet espace singulier, ni tout à fait dehors ni tout à fait dedans, et qui fait circuler les regards qui de l’intérieur, qui de l’extérieur ?
 
    Ouverture salutaire ou accès improbable vers un dehors souvent soustrait à la vue : entre ouverture et exclusion, la fenêtre revêt des significations différentes et souvent contradictoires. Depuis Baudelaire, la fenêtre est accessoire de la mélancolie, ouvrant sur un dehors convoité, mais inatteignable. « Qu’est-ce que le moi ? Un homme qui se met à la fenêtre pour voir les passants », répondait Pascal. Présente dans la symptomatologie psychopathologique, la fenêtre dans sa version la plus tragique, le cadre brisé du fantasme, incite le sujet psychotique à la défenestration.
 
    De Gérard Wajcman et son livre Fenêtre, chroniques du regard et de l’intime (2004) au Colloque que l’Université de Franche-Comté a consacré les 23 et 24 janvier 2015 à Fenêtre : ouvertures et perspectives, de Jean Starobinski et son étude des Fenêtres de Rousseau à Baudelaire (1983), des toiles de Vermeer à celles de Hopper, la fenêtre délimite un intérieur, elle préserve une intimité tout en la dévoilant. Ce double mouvement nous intéressera dans ses dimensions esthétiques, psychopathologiques et art-thérapeutiques. C’est à ces différentes questions face aux fenêtres et aux sens multiples auxquels elles nous convient que nous tentons de répondre en croisant interventions et intermèdes artistiques.


                
 

__________________________________________________________________________________________________________________