Menu

Journées de printemps de la SFPE-AT
avec Itinéraires singuliers 

et le centre hospitalier La Chartreuse
21, 22 mai 2022
Salle des fêtes des Vergers, centre hospitalier La Chartreuse
1, Bd Chanoine-Kir, 21000 Dijon

 
L’INATTENDU
 
Saint Hubert et saint Paul croisent sur leur chemin l’inattendu : c’est le choc de la révélation. Un jeune psychiatre espagnol exilé arrive par hasard sur les hauts plateaux isolés et désertiques de la Lozère. C’est la découverte de la psychothérapie institutionnelle mais qui ne fut possible que par les circonstances de la guerre. Le peintre qui sait se saisir de l’accident sur la toile pour changer son regard ; le musicien loué pour ses improvisations, mais possibles grâce à un long travail ; l’inventeur au prix d’une longue recherche ; le patient qui pénètre la première fois dans l’atelier d’art-thérapie dans les effusions de ses affects ; le visiteur qui reçoit le choc face à une œuvre dans un musée. Autant de formes de l’inattendu. Toujours l’affût de l’inspiration, conscient ou inconscient, comme pour l’ange de la Melancholia de Dürer.Jailli de l’absence, de mise en tension apparente vers un objet, est-il toujours le même, surprise, imprévoyance, technique assumée, avec profonds changements ou subtiles réinterprétations ? Le sujet n’est pas vide, certes, mais pourquoi les manifestations si diverses de ses contenus, et quelles réactions dans l’après-coup ?

D’ailleurs est-il uniquement du côté du sujet ou de l’entourage, avec quelles conséquences ? 

La psychopathologie est aussi un théâtre de l’inattendu, qui peut nous aider à mieux le définir et expliquer sa diversité et ses aléas. Allant des manifestations névrotiques du refoulement, avec leur sublimation mais inscrites dans le social, à l’effondrement de la psychose. Soubresaut dans la continuité d’un côté, ou rupture dans la continuité de l’être de l’autre. À moins que l’effet de surprise ne soit utilisé dans le jeu ou la manipulation. Toujours associé à la création, pour l’œuvre ou pour le soi, comment l’utiliser en art-thérapie ?       
François Granier, président de la SFPE-AT
□  Le programme    □  Le dépliant     - □   Les intervenants    □ -Résumés de communications

Affichettes A4 à imprimer :    □  en noir et blanc     □  en couleurs

Tarif individuel : 150 €
Membres de la SFPE-AT, membres d’Itinéraires Singuliers, étudiants et assimilés (sur justificatif) : 90 €
Formation continue : 500 €. 

 Règlement par Carte bancaire ou Paypal :  Plein tarif ( 150 €)    -    Tarif réduit (90 €) 

□ Règlement par Chèque bancaire :  Télécharger le bulletin d'inscription   

□ Formation Continue : 500 € :  Recevoir le devis et  la convention
 
__________________________________________________________________


APPEL À COMMUNICATION

MESURE ET DÉMESURE
Journées d'Automne
25-26-27 novembre 2022
AGECA, 177 rue de Charonne, 75011 Paris

 
Nulle symétrie, aucun antagonisme sous-jacents au jumelage de ces deux notions : seulement la suggestion d’une problématique qui les associerait. Dans notre langue, la double résonance du mot mesure, écartelé entre d’une part rigueur mathématique, architecturale, plus largement scientifique aux implications multiples et de l’autre les plus risquées des appréciations philosophiques, psychologiques, juridiques, artistiques et même morales, s’avère confrontée à inclinaisons ou déclinaisons démesurées fort disparates. La justesse n’est pas assimilable à la justice, la modération n’a guère à voir avec la prudence dans l’interprétation des chiffres, la tempérance ne peut être qu’une vertu privée ou laïque du savant. Les multiples variantes d’exagération, d’excès, outrance, extravagance, la débauche, l’énormité, la frénésie, les extrémismes de tout poil, la petite folie comme la grande ne peuvent se superposer. Elles relèvent de tendances, capacités, ou même talents à user d’une palette composite qu’aucune tiédeur ne parviendra jamais à dompter ni pondérer.
 
Là où convergent formes et forces dynamiques, dans la fréquentation des arts  comme dans nos activités cliniques qui nous en instaurent responsables, nous disposons d'un observatoire privilégié pour comprendre ces phénomènes. À l’intersection d’une psychopathologie rehaussée parfois d’idées délirantes de grandeur autant que d’hallucinations lilliputiennes, depuis l’imaginaire infernal d’un Bosch vers les pires noirceurs déclinées du Divin Marquis de Sade, jusqu’aux énormités du pouce ou du sein de César et accumulations poignantes d’un Boltanski, toutes ces bouffissures, au fil de l’expression et de ses accompagnements, serpentent entre expansion et rétraction. Pourrions-nous contribuer à notre manière de praticiens à quelque éclairage original sur ces figures de systole et diastole spatiales, symptômes et témoins de variations spasmodiques d’un univers corporel et psychique en mal d’expansion ?
 
Vous pouvez proposer votre communication, avant le 2 mai 2022 dernier délaien la déposant sur le site grâce à ce formulaire   ou en l’envoyant François Granier : granierfrf@gmail.com
 
Votre résumé devra comporter 1 700 signes, espaces compris, au maximum, fichier Word en Arial 12, avec le titre de votre communication, votre nom, vos titres, votre adresse e-mail. Si votre proposition est retenue, le texte intégral de votre communication à paraître devra nous parvenir le 1er octobre 2022 au plus tard.

__________________________________________________________________

Les actes des journées Errances et Fenêtres sont disponibles ! Pour les commander